Bateau de travail multiservices Nouvelle Calédonnie

New #01

Une barge anti-pollution pour préserver le lagon

21 Avril 2022

Une barge anti-pollution pour préserver le lagon

Lutter contre la pollution marine est un défi majeur pour la Nouvelle-Calédonie. Une solution innovante a été trouvée par une entreprise calédonienne, qui s’est équipée d’un bateau anti-pollution. Il peut non seulement pomper les eaux usées, mais aussi les hydrocarbures. Un pas de plus pour la préservation du lagon.

Une bouteille en plastique qui flotte sur l'eau : aucun souci pour le bateau anti-pollution, présenté jeudi 21 avril, à port Moselle. Une simple pression sur un bouton et le panier situé à la proue ramasse le déchet. Ce n'est d'ailleurs pas la seule fonction de cette barge. Elle peut également collecter, via des pompes et des réservoirs, des liquides polluants comme les eaux usées de bateaux et les hydrocarbures.

"Ce bateau, grâce à ces connexions et à sa pompe, va pouvoir venir directement auprès d'un autre bateau, s'y connecter et récupérer l'ensemble de ces polluants-là. Cela concerne les liquides : les eaux usées, les eaux noires, les eaux grises et les souillées. Ensuite, en cas de pollution, on switche et on passe en mode dépollution", présente Wilfried Point, concepteur et gestionnaire d'Ecotank. "Le bateau va se raccorder directement à un écrémeur oléophile, qui permet de récupérer 100% du polluant et seulement 2% d'eau."

Une lance à incendie, une grue et un drone sous-marin

Cette barge est multifonction. Elle est également équipée d'une lance à incendie et d'une grue. Déjà 13 modèles de ce type sont en activité, dans des ports en Métropole. Une entreprise calédonienne a acheté la franchise pour l'exploiter dans les eaux calédoniennes. "Ce bateau, il va apporter aux plaisanciers la possibilité de pomper leur cale de bateau, leurs déchets liquides et de ramasser leurs poubelles, mais également accompagner les industriels et les sociétés minières présentes dans nos eaux pour valoriser leurs déchets", complète Shéhérãzade Boufeneche, gérante de l'entreprise SNV.

Autres équipements : un drone sous-marin et du matériel de protection et d'assainissement. Ces outils ont été présentés à aux utilisateurs potentiels qui sont la province Sud, la Marine nationale, la SLN et au gestionnaire des marinas de Nouméa.

Réglementer la gestion des eaux usées dans les ports

"On n'a pas, pour l'instant, d'outil de ce type en Nouvelle-Calédonie. Ce qui est aussi d'intéressant, ce que cela permet de gérer derrière toute la filière de traitement des polluants. En tant que gestionnaire de ports de plaisance, la Sodemo est très intéressée par ce type de services à rendre aux ports et à ses utilisateurs", observe Philippe Darrason, directeur général de la Sodemo.

A l'origine du projet, l'association Acotred regroupe plusieurs acteurs spécialisés dans la gestion des déchets. Son président, Nadir Boufeneche, est déjà engagé dans l'environnement marin à travers la Zone côtière ouest. "Puisque notre patrimoine est inscrit à l'Unesco, il fallait trouver quelque chose d'innovant et de professionnel. En montant un partenariat franchisé avec un professionnel de la mer, comme la société Ecotank, nous allons pouvoir amener à une labellisation, avec un projet qui soit durable et pérenne dans le temps", avance-t-il.

Cet outil de collecte des déchets marins existe, mais les provinces doivent encore réglementer la gestion des eaux usées, dans les ports calédoniens.