BOUES DE DRAGAGE

Valorisation

Le dragage maritime ou fluvial recouvre un ensemble d'interventions visant à rétablir le niveau d'exploitation des chenaux et bassins existant afin de maintenir la navigation des navires ou à effectuer les travaux nécessaires au creusement de nouveaux chenaux ou bassins.

Ces travaux indispensables au maintien des activités navales et portuaires, ne sont pas sans conséquences pour l'environnement. Ils représentent un risque polluant majeur, avec une potentialité de contamination des eaux côtières et des écosystèmes tout particulièrement élevée. Les ports sont des plans d'eau calme ou le processus de sédimentation fixe un ensemble d'altéragénes issus des rejets côtiers, des eaux de ruissellement et de la plaisance ( Huiles, peintures antifouling, hydrocarbures, eaux grises, métaux lourds).

Auparavant ces boues indésirables étaient  chargées sur des barges, puis rejetées au large sans plus de précaution. Il est désormais interdit de procéder à ce type de rejet et des solutions de substitution, éco-responsables et valorisantes, trouvent tout leur intérêt.
Pleinement conscient des enjeux liés au traitement et à la valorisation de ces boues, le GIPM met en avant des solutions à très haute performance développées par le chercheur et ingénieur chimiste permettant de séparer les éléments contenus dans les sédiments tout en stabilisant les boues et en inertant le résultat. La matière inerte ainsi obtenue pourra être transformée selon les besoins locaux, en briques de parement, en pavés auto bloquant,  en plaques isolantes, en booster et faire l'objet d'une valorisation par réintroduction dans un circuit économique.